Commerce : le Black Friday, un enjeu important, en boutique comme sur internet

Le Black Friday, cette journée de promotions inspirée des États-unis, débute officiellement vendredi 26 novembre. Mais en réalité, elle a déjà commencé : la plupart des marques proposent déjà des réductions. Le décryptage de Fanny Guinochet.

À cause des contraintes sanitaires, l’activité des commerces a chuté cette année de 10% par rapport à 2019, c’est à dire avant la crise, selon les chiffres Procos, la Fédération pour la promotion du commerce spécialisé qui fédère 300 grandes enseignes. Autant dire que ces magasins espèrent bien se rattraper à l’occasion du Black Friday, qui démarre vendredi 26 novembre. Surtout que selon le cabinet EY, les boutiques physiques engrangent en général plus des deux tiers du chiffre d’affaires du Black Friday, le dernier tiers se faisant sur internet.

Cette année, plusieurs éléments laissent pensent que cette édition 2021 du Black Friday sera un bon cru : la situation économique est meilleure que l’an dernier, les Français retrouvent du travail et en moyenne, ils ont préservé leur pouvoir d’achat. Une partie d’entre-eux a même des économies à dépenser.

La cinquième vague du Covid peut aussi jouer son rôle. La peur d’un reconfinement, la crainte d’un retour des jauges ou du pass sanitaire obligatoire dans les centres commerciaux peuvent inciter les consommateurs – encore plus que d’habitude – à faire leurs achats de Noël dès maintenant en profitant du Black Friday. Il y a aussi la crainte des pénuries sur certains produits, à cause des difficultés d’acheminement depuis l’Asie, comme les jouets, les produits électroniques ou encore l’habillement, qui peuvent aussi encourager à anticiper les achats de Noël.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.