Carburants : de possibles nouvelles mesures de l’État face à la flambée des prix

Le gouvernement a affirmé prendre compte de l’inquiétude des consommateurs français face à la flambée des prix du carburant. Mercredi 19 janvier, le ministre de l’Économie Bruno Lemaire s’est exprimé sur la possible mise en place de nouvelles mesures.

De nouvelles mesures pourraient être envisagées face à la flambée des prix à la pompe, selon les déclarations du ministre de l’Économie Bruno Lemaire, mercredi 19 janvier sur RMC : « Je vais continuer, comme je le fais tous les jours, à suivre les prix des carburants (…), et voir s’il y a des mesures complémentaires qui sont nécessaires », a-t-il déclaré sur le plateau de télévision. Parmi les pistes envisageables, figure la demande d’un geste aux fournisseurs de carburants, ou la baisse des taxes.

Selon plusieurs experts, une baisse des taxes sur le carburant pourrait coûter très cher à l’État. « Si on baisse juste d’un centime, les Français ne vont pas être spécialement contents. Il faut à peu près une dizaine de centimes pour que ça ait du sens. Dix centimes ça fait cinq milliards, donc les marges de manœuvre pour l’État sont quand même extrêmement limitées », explique Jean-Baptiste Hequet, expert en énergies chez Sia Partners.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.