Le commerce équitable demande aux grandes surfaces de lui faire plus de place

Julie Stoll, déléguée générale de Commerce équitable France, interpelle la grande distribution, alors que les ventes de produits équitables ont encore progressé de 9% cette année.

Cette année, les ventes de produits équitables ont poursuivi leur croissance : 9%, à comparer aux 12% de croissance de l’année 2020. Invitée éco de franceinfo, Julie Stoll, déléguée générale de Commerce équitable France, demande aux grandes surfaces, pour aller plus loin, de « transformer ce qu’on trouve dans les rayons ».

Julie Stoll cite en exemple les engagements de Biocoop ou encore de Monoprix. « Nous demandons aux distributeurs, explique-t-elle, de jouer le jeu, d’aider les Français à transformer leur consommation. C’est un enjeu de visibilité et de référencement. » Selon la représentante du secteur, cela encouragerait aussi les entreprises, fournisseurs de la grande distribution, à « transformer leurs pratiques ».

Les entreprises du commerce équitable demandent aussi aux distributeurs de s’engager sur les prix, de manière pluriannuelle. Selon Julie Stoll, les négociations tarifaires annuelles, qui ont lieu en ce moment, sont « épuisantes et très coûteuses ».

« Les agriculteurs dans le monde entier, y compris en France, ont besoin de prix équitables », affirme-t-elle. « La profession agricole est la plus touchée par la précarité, par la pauvreté, par le surendettement, par les suicides (…) Ce n’est pas un sujet de niche de marché, c’est un sujet de transformation de notre économie », insiste Julie Stoll.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.